Skip to content

les panik du bateau
sont comme nos guerrières

elles partent avec celle du calumet
et reviennent avec des panik de la mer

moi je reste sur la côte Est
je regarde mes sœurs qui nagent
puis je marche de là où il y a les arbres vers là où la neige a fondu
les glaces sont encore prises sur les bords,
mais je ne sais pas la dureté des sols
il n’y a plus de connaissances sur l’état des fonds

il y a des gens qui laissent tout ça fondre
de sa belle mort

une baleine est une forêt

avant
il y en avait beaucoup
dans l’océan Nord

leurs voix ont perdu les échos
elles ne se répondent plus
égarées

tout est avalé par la grande bouche

ce vide qui contient toute l’identité du monde

les panik du bateau
sont comme nos guerrières

elles partent avec celle du calumet
et reviennent avec des panik de la mer

moi je reste sur la côte Est
je regarde mes sœurs qui nagent
puis je marche de là où il y a les arbres vers là où la neige a fondu
les glaces sont encore prises sur les bords,
mais je ne sais pas la dureté des sols
il n’y a plus de connaissances sur l’état des fonds

il y a des gens qui laissent tout ça fondre
de sa belle mort

une baleine est une forêt

avant
il y en avait beaucoup
dans l’océan Nord

leurs voix ont perdu les échos
elles ne se répondent plus
égarées

tout est avalé par la grande bouche

ce vide qui contient toute l’identité du monde