Skip to content

J’ai décidé de pas aller en mer au moment où on a trouvé le cadavre de Danaé dans les décombres. Après, les événements se sont enchaînés très vite. C’est très étrange de tenir le corps d’un·e personne qu’on a connu·e, mais les dernières années ont réussi à me désensibiliser aux dépouilles. Silvia est plus fragile, je le ressens. Iel s’est remis·e à prier. Nous amenons le corps dans la chambre froide de la 206, derrière la cuisine. C’est là que nous mettons les défunt·es avant de les enterrer. Nous nous dirigeons ensuite vers le jardin Sud où nous pensons creuser un trou.

« Je ne sais pas si je vais être capable.
ーJe comprends, on a assez galéré pour un matin si jeune. »

Je sors ma pipe et mon sac à tabac, dans lequel je me garde ce mélange pour les occasions spéciales. Je mêle à mon tabac quelques-unes de ces graines de datura, données par Lin en échange de la caisse que je lui ai livrée il y a quelques jours. Je frotte une allumette et tire un bon coup. Je tends la pipe à Silvia, qui la prend à ma grande stupéfaction.

« Tu vas voir avec ça, on va planer. »

*

On passe devant la piscine dans laquelle les nageur·ses font leurs rondes. Nous les saluons Silvia et moi, tandis que nous survolons les dalles. Rendu·es au quai, je regarde mon bateau qui tangue dans une mer agitée. Farah, Warsama, Maria, Yusra et Tamisha sortent alors avec plein d’autres personnes de l’hôtel.

Bientôt, tout le côté ouest est peuplé. Felcie, Mei et Jane sont présent·es. Roaa et toustes ses étudiant·es. Arrivent aussi Keno, Bao, Yasmine et un·e autre qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Iels nous informent de la rumeur de la bête. Silvia et moi nous esclaffons. « Les nouvelles vont vite. »

Tandis que le soleil se lève sur l’océan Ouest, lé créature apparaît alors à l’angle nord-ouest de l’hôtel, accompagné·e par l’amant·e de Tamisha. Lé bête est calme et jeune. Et je comprends tout de suite que c’est Doula.

 

Fin du chant de lé capitaine

Fin du récit

Revenir aux océans

J’ai décidé de pas aller en mer au moment où on a trouvé le cadavre de Danaé dans les décombres. Après, les événements se sont enchaînés très vite. C’est très étrange de tenir le corps d’un·e personne qu’on a connu·e, mais les dernières années ont réussi à me désensibiliser aux dépouilles. Silvia est plus fragile, je le ressens. Iel s’est remis·e à prier. Nous amenons le corps dans la chambre froide de la 206, derrière la cuisine. C’est là que nous mettons les défunt·es avant de les enterrer. Nous nous dirigeons ensuite vers le jardin Sud où nous pensons creuser un trou.

« Je ne sais pas si je vais être capable.
ーJe comprends, on a assez galéré pour un matin si jeune. »

Je sors ma pipe et mon sac à tabac, dans lequel je me garde ce mélange pour les occasions spéciales. Je mêle à mon tabac quelques-unes de ces graines de datura, données par Lin en échange de la caisse que je lui ai livrée il y a quelques jours. Je frotte une allumette et tire un bon coup. Je tends la pipe à Silvia, qui la prend à ma grande stupéfaction.

« Tu vas voir avec ça, on va planer. »

*

On passe devant la piscine dans laquelle les nageur·ses font leurs rondes. Nous les saluons Silvia et moi, tandis que nous survolons les dalles. Rendu·es au quai, je regarde mon bateau qui tangue dans une mer agitée. Farah, Warsama, Maria, Yusra et Tamisha sortent alors avec plein d’autres personnes de l’hôtel.

Bientôt, tout le côté ouest est peuplé. Felcie, Mei et Jane sont présent·es. Roaa et toustes ses étudiant·es. Arrivent aussi Keno, Bao, Yasmine et un·e autre qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Iels nous informent de la rumeur de la bête. Silvia et moi nous esclaffons. « Les nouvelles vont vite. »

Tandis que le soleil se lève sur l’océan Ouest, lé créature apparaît alors à l’angle nord-ouest de l’hôtel, accompagné·e par l’amant·e de Tamisha. Lé bête est calme et jeune. Et je comprends tout de suite que c’est Doula.

 

Fin du chant de lé capitaine

Fin du récit

Revenir aux océans