Skip to content

J’ai refait les plans de l’aile E pour la maquette. Je n’étais plus satisfaite de ce que je dessinais. J’essaie de travailler dessus tous les jours, dans la E-1011. Je me suis fait un bureau ici. Je pense qu’avec l’arrivée des dernières femmes, je peux me permettre de quitter la cuisine un peu pour travailler sur mes recherches. C’est le temps de reconstruire les chambres. Je veux tenter de garder fermées la E-1026 et la E-1027, parce qu’elles sont toujours hantées. On a presque tout reconstruit l’hôtel par dedans ces dernières décennies. Avant moi, Sébastienne a travaillé des années elle aussi sur la structure. Elle est morte en 2015. Ça a fait un vide et je ne pensais pas trop à faire la réfection avec l’arrivée en plus, en masse, des nouvelles filles. On a opté pour les tentes parce que c’était plus rapide et aussi, pour garder des zones de maladie. Il a fallu les sensibiliser, expliquer que les vaccins testés par nos équipes ne sont pas des œuvres du diable ou des charlataneries. Keno, Madame Dou et notre équipe d’horticultrices nous aident aussi beaucoup avec leurs savoirs des remèdes et des concoctions médicinales.

Les camps sont situés à l’Ouest, au Sud et à l’Est. Dans les endroits les plus plats et dans les secteurs où le climat est favorable. Entre la plage Ouest et la piscine, et autour de la forêt et de la serre. Dès que les filles n’ont plus de symptômes, Romane Jane et Mei leur trouvent des chambres dans l’aile A. Il y a comme toujours un mouvement continuel entre l’intérieur et l’extérieur.

*

Je passe chez Madame Dou ce matin, salue Bao sur le divan devant les télés. Monte l’escalier et remarque que la porte de la première pièce est fermée. Quand j’arrive à sa chambre, je la trouve assise dans son fauteuil. Je vais m’asseoir devant elle. Elle me sert une tisane médicinale. L’odeur est racinaire avec un soupçon de menthe. « Ça aide à faire passer le goût amer. » Je souffle sur l’eau chaude et bois une gorgée. Nous parlons des travaux que je souhaite entreprendre dans l’aile E, de l’ouverture du jardin Nord-Ouest qui était maintenu fermé derrière l’enceinte, en raison des recherches de Danaé. Je sens lentement que la tisane me déforme. J’interpelle Madame Dou qui me dit que tout va bien. Elle me regarde de ses yeux qui s’ouvrent grands et m’hypnotisent.

« J’ai quelque chose à t’avouer Silvia. » Je m’agrippe à son regard.
« Il n’y a pas que l’aile E qui forme les vestiges du château. Il y a aussi un sol, sous le sol. Un sol qui se trouve en tournant trois fois le passe-partout dans l’ascenseur. Je n’en ai pas parlé pour vous protéger, mais depuis quelques jours, je remarque que deux femmes sont probablement passées par là. Je pense que des passages ont été ouverts.
— Je ne suis pas sûre de comprendre. »

Je sue et je ne sais pas si c’est une réaction qui est dûe à la tisane ou à ses secrets. Madame Dou me cachait cette chose sous l’hôtel depuis 1981 ? Il y aurait alors d’autres passages comme dans la chambre 44 qui mène à l’aile E.

« Pourquoi garder ce secret ?
— Sébastienne m’a fait promettre de ne pas t’en parler. »

Je sens alors tout le poids de ce mensonge qui m’écrase dans le fauteuil qui lui fait face. Je deviens alors ce fauteuil. M’insinue dans ses craques.

 

Embarquer sur l’Argo
Rejoindre Danaé dans le jardin
Explorer la maquette

J’ai refait les plans de l’aile E pour la maquette. Je n’étais plus satisfaite de ce que je dessinais. J’essaie de travailler dessus tous les jours, dans la E-1011. Je me suis fait un bureau ici. Je pense qu’avec l’arrivée des dernières femmes, je peux me permettre de quitter la cuisine un peu pour travailler sur mes recherches. C’est le temps de reconstruire les chambres. Je veux tenter de garder fermées la E-1026 et la E-1027, parce qu’elles sont toujours hantées. On a presque tout reconstruit l’hôtel par dedans ces dernières décennies. Avant moi, Sébastienne a travaillé des années elle aussi sur la structure. Elle est morte en 2015. Ça a fait un vide et je ne pensais pas trop à faire la réfection avec l’arrivée en plus, en masse, des nouvelles filles. On a opté pour les tentes parce que c’était plus rapide et aussi, pour garder des zones de maladie. Il a fallu les sensibiliser, expliquer que les vaccins testés par nos équipes ne sont pas des œuvres du diable ou des charlataneries. Keno, Madame Dou et notre équipe d’horticultrices nous aident aussi beaucoup avec leurs savoirs des remèdes et des concoctions médicinales.

Les camps sont situés à l’Ouest, au Sud et à l’Est. Dans les endroits les plus plats et dans les secteurs où le climat est favorable. Entre la plage Ouest et la piscine, et autour de la forêt et de la serre. Dès que les filles n’ont plus de symptômes, Romane Jane et Mei leur trouvent des chambres dans l’aile A. Il y a comme toujours un mouvement continuel entre l’intérieur et l’extérieur.

*

Je passe chez Madame Dou ce matin, salue Bao sur le divan devant les télés. Monte l’escalier et remarque que la porte de la première pièce est fermée. Quand j’arrive à sa chambre, je la trouve assise dans son fauteuil. Je vais m’asseoir devant elle. Elle me sert une tisane médicinale. L’odeur est racinaire avec un soupçon de menthe. « Ça aide à faire passer le goût amer. » Je souffle sur l’eau chaude et bois une gorgée. Nous parlons des travaux que je souhaite entreprendre dans l’aile E, de l’ouverture du jardin Nord-Ouest qui était maintenu fermé derrière l’enceinte, en raison des recherches de Danaé. Je sens lentement que la tisane me déforme. J’interpelle Madame Dou qui me dit que tout va bien. Elle me regarde de ses yeux qui s’ouvrent grands et m’hypnotisent.

« J’ai quelque chose à t’avouer Silvia. » Je m’agrippe à son regard.
« Il n’y a pas que l’aile E qui forme les vestiges du château. Il y a aussi un sol, sous le sol. Un sol qui se trouve en tournant trois fois le passe-partout dans l’ascenseur. Je n’en ai pas parlé pour vous protéger, mais depuis quelques jours, je remarque que deux femmes sont probablement passées par là. Je pense que des passages ont été ouverts.
— Je ne suis pas sûre de comprendre. »

Je sue et je ne sais pas si c’est une réaction qui est dûe à la tisane ou à ses secrets. Madame Dou me cachait cette chose sous l’hôtel depuis 1981 ? Il y aurait alors d’autres passages comme dans la chambre 44 qui mène à l’aile E.

« Pourquoi garder ce secret ?
— Sébastienne m’a fait promettre de ne pas t’en parler. »

Je sens alors tout le poids de ce mensonge qui m’écrase dans le fauteuil qui lui fait face. Je deviens alors ce fauteuil. M’insinue dans ses craques.

 

Embarquer sur l’Argo
Rejoindre Danaé dans le jardin
Explorer la maquette