Skip to content

Je retrouve le luxe de la nage. Après l’aquaforme de ce matin, je suis revenue écrire dans la chambre 44 jusqu’à midi. À la cuisine, j’ai préparé le repas avec Felcie Kebe et Bertina. Je me sens enfin sortie de ces jours vaporeux. Je ne sais pas pourquoi je ne suis pas revenue nager depuis la soirée avec Tamisha et les pirates.

Je profite de l’après-midi pour faire des longueurs. Je me propulse contre le mur Sud et nage dans cette piscine complètement libre. Mes yeux tracent cette ligne noire qui dessine l’œil du fond. Je repasse par-dessus cette masse qui forme la pupille. Je deviens comme hypnotisée par cette sphère. Pirouette œil pirouette. Quand je termine mon entraînement, je plonge vers le fond de l’eau. C’est une habitude toujours, me laisser tomber pour refroidir mes joues brûlantes. Je m’approche de cette surface opaque et ronde. Caresse les petites dalles noires. Elles semblent plus glissantes que leurs voisines de céramique. Comme si elles étaient en fait constituées d’une sorte de verre noir. Détail intriguant.

*

Au dîner tout à l’heure, j’ai eu une discussion vraiment intéressante avec Felcie. Elle a parlé d’un trou noir près de l’océan Nord. Ce serait sa force gravitationnelle très forte qui influencerait le climat.
De retour à ma chambre originelle, je tente de comprendre le phénomène avec ce livre trouvé dans la bibliothèque. C’est drôle, les trous de ver me font penser à cet escalier qui mène à l’aile E.

 

fig. 15

 

fig. 16

 

fig. 17

 

Aller dans l’Aile E avec la Québécoise
Rejoindre Silvia dans l’Aile E

 

Je retrouve le luxe de la nage. Après l’aquaforme de ce matin, je suis revenue écrire dans la chambre 44 jusqu’à midi. À la cuisine, j’ai préparé le repas avec Felcie Kebe et Bertina. Je me sens enfin sortie de ces jours vaporeux. Je ne sais pas pourquoi je ne suis pas revenue nager depuis la soirée avec Tamisha et les pirates.

Je profite de l’après-midi pour faire des longueurs. Je me propulse contre le mur Sud et nage dans cette piscine complètement libre. Mes yeux tracent cette ligne noire qui dessine l’œil du fond. Je repasse par-dessus cette masse qui forme la pupille. Je deviens comme hypnotisée par cette sphère. Pirouette œil pirouette. Quand je termine mon entraînement, je plonge vers le fond de l’eau. C’est une habitude toujours, me laisser tomber pour refroidir mes joues brûlantes. Je m’approche de cette surface opaque et ronde. Caresse les petites dalles noires. Elles semblent plus glissantes que leurs voisines de céramique. Comme si elles étaient en fait constituées d’une sorte de verre noir. Détail intriguant.

*

Au dîner tout à l’heure, j’ai eu une discussion vraiment intéressante avec Felcie. Elle a parlé d’un trou noir près de l’océan Nord. Ce serait sa force gravitationnelle très forte qui influencerait le climat.
De retour à ma chambre originelle, je tente de comprendre le phénomène avec ce livre trouvé dans la bibliothèque. C’est drôle, les trous de ver me font penser à cet escalier qui mène à l’aile E.

 

fig. 15

 

fig. 16

 

fig. 17

 

Aller dans l’Aile E avec la Québécoise
Rejoindre Silvia dans l’Aile E