Skip to content

Je crois entendre des va-et-vient dans l’aile E depuis quelques jours. J’ouvre la porte de la E-1011 et toujours le couloir est vide. Je n’aime pas beaucoup me retrouver ici toute seule récemment. On croirait entendre les pas des anciennes locataires des lieux. J’ai terminé la chambre E-1012. Il restait plusieurs meubles dans l’entrepôt de la 313. J’ai refait la peinture et trimballé l’attirail avec l’aide de Kass, certains soirs de la semaine. Je suis contente du résultat. C’était la pièce qui demandait le moins de travail, alors maintenant, je vais devoir me trouver une apprentie pour continuer. Je voulais au moins faire une salle, je ne sais pas, pour avoir l’impression d’avancer. Pour créer ce nouvel espace, lui donner vie.

*

J’entends du bruit dans la E-1027 et j’ai cru en percevoir dans la chambre 44. J’essaie de demeurer rationnelle. Je ne connais plus le nom des saintes, je n’en ai pas eu besoin depuis trop longtemps. J’ai déjà été dans quelques lieux qui me semblaient hantés. Cette aile est pleine de fantômes. Des femmes dans les murs, partout, qui se promènent.

*

Je retourne toutes les nuits dormir dans ma chambre, la 28. Je me sens plus confortable dans l’aile C. Je suis en terrain connu. À côté de la chambre emmurée de Sébastienne, la 23.

*

J’ai trouvé un dessin dans la E-1025.

fig. 18

 

Je reconnais les lieux. Madame Dou m’a dit que seules elle et Sébastienne étaient au courant de cette bête dans la cave. Comment ce dessin peut-il alors la représenter ? Je ne suis pas sûre d’aimer ça. C’est un diablotin ? Une vache ? Un taureau ? Est-ce une blague ? Ou alors c’est Kass qui me fait un coup, ou je perds la tête ? Protégenos del daño !

*

Je vais chercher Danaé dans la chambre 19 de l’aile B pour la réunion de ce soir. Je cogne et elle ne répond pas. J’introduis mon passe-partout et Danaé n’est pas dans sa chambre. Tout cela est anormal. Je me dirige alors vers le dortoir. La porte est entrouverte alors je la pousse. À l’intérieur, Farah et Kass fument un joint à la fenêtre, Maria et Warsama sont allongées ensemble, et Yusra fait des abdos pendant que Tamisha lit. Elles me saluent pendant que je leur dis que je leur vole leur Capitaine. Nous ressortons et je recogne chez Danaé en repassant devant sa porte, mais toujours pas de réponse.

« Iel a peut-être croisé Doula et est monté·e avec ?
— Moui. »

En montant jusqu’à la E-1025 dans l’ascenseur, je suis prise de vertiges et de sueurs. Pourquoi Danaé n’est pas dans sa chambre ? Ce n’est pas une chose qui arrive d’habitude. Les portes s’ouvrent sur la fille de la 44. Je lance un cri perçant qui nous secoue toutes les trois. Kass me prend par les épaules pour me faire avancer hors de l’habitacle, et nous nous déplaçons dans le salon tandis qu’elle nous regarde, interloquée.

« Madame Dou m’a invitée dans cette salle ce matin pendant l’aquaforme. » Je remarque alors la clé liée à son cou. « Où tu as trouvé ça ? C’est la clé de Danaé ? Elle te l’a donnée ou tu l’as volée ? Réponds ! »

Kass m’interrompt pour me rappeler à l’ordre pendant qu’elle me masse les trapèzes. « C’est une clé que j’ai trouvée dans l’étang l’autre matin. Je me suis endormie au jardin Sud après un bad trip de trois jours, je vous jure que je comprends pas plus que vous. Au réveil, y’avait cette clé au fond du bassin. Elle ouvre l’aile E par l’ascenseur. Je suis revenue dans la chambre 44 cette semaine, je voulais comprendre pourquoi vous l’aviez fermée.
— Alors c’était toi dans l’aile E et pas un fantôme.
— Oui !
— Et tu as fait un dessin ?
— Aussi ! Vous parlez bien de la figure 18 ? Je l’avais perdue ! »

L’ascenseur fait un ding et nous nous interrompons pour regarder quelle invitée surprise les portes vont nous dévoiler. Madame Dou entre seule, rabougrie et boiteuse, avec sa canne.

« Danaé n’est pas là ? » Je comprends par son effroi que nous avons le même pressentiment.

*

Nous nous engouffrons à nouveau dans le cubicule.

« Insère la clé et tourne trois fois. » Je m’exécute. Nous descendons alors plus longtemps que d’habitude. Kass me regarde interloquée, la fille de la 44 aussi.

Nous débouchons dans une petite pièce de pierres qui héberge deux vieilles portes à l’aspect médiéval. Je marche sur une pelure d’agrumes qui moisit sur le sol. Madame Dou me demande de lui prendre au cou cette deuxième clé, cette fois plus ancienne. Je la prends de mes doigts qui tremblent. Elle me fait signe d’y aller, toute fatiguée et fragile. J’insère la clé dans la serrure et la porte de droite s’ouvre.

Nous pénétrons dans cet espace sombre. Je tiens alors la main de la fille de la 44. Kass porte Madame Dou dans ses bras. Nous nous approchons de cette chose qui gît sur le sol. Bien vite, je comprends avec horreur qu’il ne s’agit pas d’une bête, mais bien d’une femme. Je la retourne sur le dos. C’est le corps de Danaé. Sans traces de violence, simplement raide et froid. C’est ce qui pouvait arriver de pire, j’avais bien eu ce pressentiment mauvais et Madame Dou elle aussi. La fille lui prend le pouls qui n’y est plus. Je regarde son visage connu, mais si vide. « Kass! Emmène-moi au jardin ! »

Elles retournent vers les portes tandis que je remarque moi aussi la clé manquante au cou de Danaé. Je cours pour entrer à temps dans l’ascenseur qui se referme.

*

« Laissez-moi entrer seule. » Madame Dou tourne la clé qui se trouve déjà dans la grande porte extérieure du jardin Nord-Ouest. « Mais vous tenez à peine sur vos jambes ! » Elle me regarde et caresse mon visage de sa main tendre. « Je n’ai rien à craindre Silvia, revenez demain matin ! » Son corps âgé, maintenant rapetissé disparaît tandis qu’elle referme l’entrée du jardin. Kass et moi décidons de retourner à la cave chercher le corps de Danaé. « Moi, je vais guetter l’entrée ! » Nous nous éloignons en laissant la fille de la 44 en périphérie du jardin devant la porte.

 

Retrouver Yasmine dans le Caveau
Entrée dans le jardin du Nord Ouest

Je crois entendre des va-et-vient dans l’aile E depuis quelques jours. J’ouvre la porte de la E-1011 et toujours le couloir est vide. Je n’aime pas beaucoup me retrouver ici toute seule récemment. On croirait entendre les pas des anciennes locataires des lieux. J’ai terminé la chambre E-1012. Il restait plusieurs meubles dans l’entrepôt de la 313. J’ai refait la peinture et trimballé l’attirail avec l’aide de Kass, certains soirs de la semaine. Je suis contente du résultat. C’était la pièce qui demandait le moins de travail, alors maintenant, je vais devoir me trouver une apprentie pour continuer. Je voulais au moins faire une salle, je ne sais pas, pour avoir l’impression d’avancer. Pour créer ce nouvel espace, lui donner vie.

*

J’entends du bruit dans la E-1027 et j’ai cru en percevoir dans la chambre 44. J’essaie de demeurer rationnelle. Je ne connais plus le nom des saintes, je n’en ai pas eu besoin depuis trop longtemps. J’ai déjà été dans quelques lieux qui me semblaient hantés. Cette aile est pleine de fantômes. Des femmes dans les murs, partout, qui se promènent.

*

Je retourne toutes les nuits dormir dans ma chambre, la 28. Je me sens plus confortable dans l’aile C. Je suis en terrain connu. À côté de la chambre emmurée de Sébastienne, la 23.

*

J’ai trouvé un dessin dans la E-1025.

fig. 18

 

Je reconnais les lieux. Madame Dou m’a dit que seules elle et Sébastienne étaient au courant de cette bête dans la cave. Comment ce dessin peut-il alors la représenter ? Je ne suis pas sûre d’aimer ça. C’est un diablotin ? Une vache ? Un taureau ? Est-ce une blague ? Ou alors c’est Kass qui me fait un coup, ou je perds la tête ? Protégenos del daño !

*

Je vais chercher Danaé dans la chambre 19 de l’aile B pour la réunion de ce soir. Je cogne et elle ne répond pas. J’introduis mon passe-partout et Danaé n’est pas dans sa chambre. Tout cela est anormal. Je me dirige alors vers le dortoir. La porte est entrouverte alors je la pousse. À l’intérieur, Farah et Kass fument un joint à la fenêtre, Maria et Warsama sont allongées ensemble, et Yusra fait des abdos pendant que Tamisha lit. Elles me saluent pendant que je leur dis que je leur vole leur Capitaine. Nous ressortons et je recogne chez Danaé en repassant devant sa porte, mais toujours pas de réponse.

« Iel a peut-être croisé Doula et est monté·e avec ?
— Moui. »

En montant jusqu’à la E-1025 dans l’ascenseur, je suis prise de vertiges et de sueurs. Pourquoi Danaé n’est pas dans sa chambre ? Ce n’est pas une chose qui arrive d’habitude. Les portes s’ouvrent sur la fille de la 44. Je lance un cri perçant qui nous secoue toutes les trois. Kass me prend par les épaules pour me faire avancer hors de l’habitacle, et nous nous déplaçons dans le salon tandis qu’elle nous regarde, interloquée.

« Madame Dou m’a invitée dans cette salle ce matin pendant l’aquaforme. » Je remarque alors la clé liée à son cou. « Où tu as trouvé ça ? C’est la clé de Danaé ? Elle te l’a donnée ou tu l’as volée ? Réponds ! »

Kass m’interrompt pour me rappeler à l’ordre pendant qu’elle me masse les trapèzes. « C’est une clé que j’ai trouvée dans l’étang l’autre matin. Je me suis endormie au jardin Sud après un bad trip de trois jours, je vous jure que je comprends pas plus que vous. Au réveil, y’avait cette clé au fond du bassin. Elle ouvre l’aile E par l’ascenseur. Je suis revenue dans la chambre 44 cette semaine, je voulais comprendre pourquoi vous l’aviez fermée.
— Alors c’était toi dans l’aile E et pas un fantôme.
— Oui !
— Et tu as fait un dessin ?
— Aussi ! Vous parlez bien de la figure 18 ? Je l’avais perdue ! »

L’ascenseur fait un ding et nous nous interrompons pour regarder quelle invitée surprise les portes vont nous dévoiler. Madame Dou entre seule, rabougrie et boiteuse, avec sa canne.

« Danaé n’est pas là ? » Je comprends par son effroi que nous avons le même pressentiment.

*

Nous nous engouffrons à nouveau dans le cubicule.

« Insère la clé et tourne trois fois. » Je m’exécute. Nous descendons alors plus longtemps que d’habitude. Kass me regarde interloquée, la fille de la 44 aussi.

Nous débouchons dans une petite pièce de pierres qui héberge deux vieilles portes à l’aspect médiéval. Je marche sur une pelure d’agrumes qui moisit sur le sol. Madame Dou me demande de lui prendre au cou cette deuxième clé, cette fois plus ancienne. Je la prends de mes doigts qui tremblent. Elle me fait signe d’y aller, toute fatiguée et fragile. J’insère la clé dans la serrure et la porte de droite s’ouvre.

Nous pénétrons dans cet espace sombre. Je tiens alors la main de la fille de la 44. Kass porte Madame Dou dans ses bras. Nous nous approchons de cette chose qui gît sur le sol. Bien vite, je comprends avec horreur qu’il ne s’agit pas d’une bête, mais bien d’une femme. Je la retourne sur le dos. C’est le corps de Danaé. Sans traces de violence, simplement raide et froid. C’est ce qui pouvait arriver de pire, j’avais bien eu ce pressentiment mauvais et Madame Dou elle aussi. La fille lui prend le pouls qui n’y est plus. Je regarde son visage connu, mais si vide. « Kass! Emmène-moi au jardin ! »

Elles retournent vers les portes tandis que je remarque moi aussi la clé manquante au cou de Danaé. Je cours pour entrer à temps dans l’ascenseur qui se referme.

*

« Laissez-moi entrer seule. » Madame Dou tourne la clé qui se trouve déjà dans la grande porte extérieure du jardin Nord-Ouest. « Mais vous tenez à peine sur vos jambes ! » Elle me regarde et caresse mon visage de sa main tendre. « Je n’ai rien à craindre Silvia, revenez demain matin ! » Son corps âgé, maintenant rapetissé disparaît tandis qu’elle referme l’entrée du jardin. Kass et moi décidons de retourner à la cave chercher le corps de Danaé. « Moi, je vais guetter l’entrée ! » Nous nous éloignons en laissant la fille de la 44 en périphérie du jardin devant la porte.

 

Retrouver Yasmine dans le Caveau
Entrée dans le jardin du Nord Ouest