Skip to content

Nous sortons dans la cour intérieure où nous nous asseyons parfois dans les estrades, pour regarder les spectacles. Nous apparaissons ensuite par la porte qui débouche dans le hall. Le traversons et attendons l’ascenseur, après avoir appuyé sur le bouton qui mène vers les étages supérieurs. Nous entrons quand les portes s’ouvrent, et enlevons ce collier que nous portons, pour insérer le passe-partout dans la serrure au bas des chiffres. Nous tournons un tour. L’ascenseur referme ses portes et nous monte dans l’aile E.

*

Nous arrivons dans cette chambre spacieuse où nous attendent déjà Silvia, Danaé et Argo. Nous nous asseyons lourdement dans notre berceuse avec les autres, au coin du feu. Kass nous sert un verre pendant qu’elle tire sur sa pipe qu’elle ne lâche jamais. Elles nous attendent ici, comme chaque semaine, pour discuter des nouveautés. Nous formons l’assemblée avec Kenojuak, qui préfère vivre en forêt. Nous lui rendons visite chaque semaine pour la consulter. Nous tenons au maintien et à la protection de notre terre. Nous connaissons sa matière et son sol. Il nous importe de rester à l’écoute de ce qui se passe sur le territoire. La menace de notre effacement est déjà en train de manger l’océan Nord, et le lac. Keno est pessimiste. Parfois, ce qui nous tenaille le plus vient de nos entrailles. Silvia intervient, tandis que nous nous perdons dans la danse des flammes dans la cheminée.

« Une bonne semaine dans les cuisines, la communauté travaille bien, et avec les caisses qui sont arrivées, on pourra tenir un bon moment. Deux femmes sont décédées de leurs fièvres dans la tente Sud. Elles étaient déjà trop malades à leur arrivée. Aucune infirmière ou médecine infectée, il semble que le prototype de vaccin authentifié par Felcie et trouvé par Argo était bon ! Mais il va nous falloir de nouvelles doses.
— Et c’est là que j’interviens. »

Kass ouvre alors une caisse frigorifique montée dans la E-1025, puis nous tend sa pipe dont nous tirons quelques bouffées.
« Très bien Kass. Nous allons pouvoir montrer tout ça à Felcie demain matin. Danaé et toi, vous irez porter ça dans le labo quand nous aurons terminé. »

Nous tirons une dernière fois le tabac et inspirons longuement tandis que Silvia se calme et se rassoit. « C’est tout ? » Kass et Silvia acquiescent et Danaé place les cartes et les jetons sur la table basse, puis nous commençons la partie.

*

À la fin de notre poker hebdomadaire, Kass et Danaé reprennent les boîtes pour les amener au quatrième. Sortent de l’ascenseur avant Silvia et nous, qui redescendons. Nous appuyons sur le premier étage pour elle.

« Je peux vous raccompagner chez vous, Madame Dou.
— Non merci, Silvia, et bonne nuit ! »

Elle sort au premier, et nous salue tandis que les portes se referment. Nous tournons à nouveau la clé dans la serrure sous les chiffres, une deuxième puis une troisième fois, et nous descendons pendant quelques secondes, dans les tréfonds. Rendu en bas, l’ascenseur s’ouvre sur un portail ancien dans lequel nous insérons une autre clé, rouillée et vieillie cette fois. Nous poussons les portes et pénétrons cette pièce obscure du sous-sol. En les refermant, nous sentons déjà son souffle chaud qui nous réchauffe la nuque.

 

Suivre Madame Dou
Retrouver Tamisha et la Québécoise dans la chambre 44 
Rejoindre Silvia dans le laboratoire

Nous sortons dans la cour intérieure où nous nous asseyons parfois dans les estrades, pour regarder les spectacles. Nous apparaissons ensuite par la porte qui débouche dans le hall. Le traversons et attendons l’ascenseur, après avoir appuyé sur le bouton qui mène vers les étages supérieurs. Nous entrons quand les portes s’ouvrent, et enlevons ce collier que nous portons, pour insérer le passe-partout dans la serrure au bas des chiffres. Nous tournons un tour. L’ascenseur referme ses portes et nous monte dans l’aile E.

*

Nous arrivons dans cette chambre spacieuse où nous attendent déjà Silvia, Danaé et Argo. Nous nous asseyons lourdement dans notre berceuse avec les autres, au coin du feu. Kass nous sert un verre pendant qu’elle tire sur sa pipe qu’elle ne lâche jamais. Elles nous attendent ici, comme chaque semaine, pour discuter des nouveautés. Nous formons l’assemblée avec Kenojuak, qui préfère vivre en forêt. Nous lui rendons visite chaque semaine pour la consulter. Nous tenons au maintien et à la protection de notre terre. Nous connaissons sa matière et son sol. Il nous importe de rester à l’écoute de ce qui se passe sur le territoire. La menace de notre effacement est déjà en train de manger l’océan Nord, et le lac. Keno est pessimiste. Parfois, ce qui nous tenaille le plus vient de nos entrailles. Silvia intervient, tandis que nous nous perdons dans la danse des flammes dans la cheminée.

« Une bonne semaine dans les cuisines, la communauté travaille bien, et avec les caisses qui sont arrivées, on pourra tenir un bon moment. Deux femmes sont décédées de leurs fièvres dans la tente Sud. Elles étaient déjà trop malades à leur arrivée. Aucune infirmière ou médecine infectée, il semble que le prototype de vaccin authentifié par Felcie et trouvé par Argo était bon ! Mais il va nous falloir de nouvelles doses.
— Et c’est là que j’interviens. »

Kass ouvre alors une caisse frigorifique montée dans la E-1025, puis nous tend sa pipe dont nous tirons quelques bouffées.
« Très bien Kass. Nous allons pouvoir montrer tout ça à Felcie demain matin. Danaé et toi, vous irez porter ça dans le labo quand nous aurons terminé. »

Nous tirons une dernière fois le tabac et inspirons longuement tandis que Silvia se calme et se rassoit. « C’est tout ? » Kass et Silvia acquiescent et Danaé place les cartes et les jetons sur la table basse, puis nous commençons la partie.

*

À la fin de notre poker hebdomadaire, Kass et Danaé reprennent les boîtes pour les amener au quatrième. Sortent de l’ascenseur avant Silvia et nous, qui redescendons. Nous appuyons sur le premier étage pour elle.

« Je peux vous raccompagner chez vous, Madame Dou.
— Non merci, Silvia, et bonne nuit ! »

Elle sort au premier, et nous salue tandis que les portes se referment. Nous tournons à nouveau la clé dans la serrure sous les chiffres, une deuxième puis une troisième fois, et nous descendons pendant quelques secondes, dans les tréfonds. Rendu en bas, l’ascenseur s’ouvre sur un portail ancien dans lequel nous insérons une autre clé, rouillée et vieillie cette fois. Nous poussons les portes et pénétrons cette pièce obscure du sous-sol. En les refermant, nous sentons déjà son souffle chaud qui nous réchauffe la nuque.

 

Suivre Madame Dou
Retrouver Tamisha et la Québécoise dans la chambre 44 
Rejoindre Silvia dans le laboratoire