Skip to content

C’est les mains dans la terre que nous nous sentons le plus connectées à ce qui nous entoure. Nous le savions jadis et le savons encore, c’est auprès de la nature et des animaux que nous voulons vivre le plus. Nous avons cueilli, avec mon équipe d’aquaforme, des courges et des carottes dans la serre. Quelques paniers que nous emmènerons aux cuisines. Lin Wen et Ahn sont de fidèles jardinières depuis plusieurs années. Puis nous nous sommes jointes à leur club de piscine matinale, quand nos os ont commencé à nous faire des souffrances. Nous marchons de plus en plus avec cette canne dernièrement. Ça ne nous fait pas plaisir.

Nous sommes allées faire un tour à la cérémonie funéraire des deux femmes de la tente Sud. Nous les enterrons derrière le jardin au bassin. Romane, Felcie, Mei et Jane étaient là. Quelques femmes de la tente Sud qui les connaissaient un peu. Nous avons déposé sur leurs trous, des lys que nous avions cueillis dans la serre. Romane a pris en note leurs noms, elle garde ce cahier avec les traces de toutes les filles qui sont passées ici.

*

Kass dit être prête à accueillir de nouvelles personnes sur son bateau. Mais qu’il faut qu’elle les choisisse elle-même, et alors, elle va venir nous voir pour en discuter. Nous n’avons pas vu beaucoup les nouvelles, nous préférons les laisser venir à nous. Il y a cette femme qui est arrivée des entrailles du château par la porte horizontale dans la serre. Mais elle nous semble plutôt fragile et sujette à l’angoisse. Il lui faut plus de temps. Nous choisirons probablement une des jeunes du camp Sud.

Après le poker hebdomadaire dans la chambre E-1025, nous laissons les autres au premier étage, et tournons la clé une deuxième et une troisième fois dans la serrure sous les chiffres. Quand l’ascenseur s’ouvre dans les tréfonds, nous découvrons cette jeune femme assise, qui semble endormie. Elle tient un téléphone dans une main et un citron dans l’autre. L’intérieur de ses bras est couvert de mutilations. Devant elle, la pelure d’un autre agrume qu’elle semble avoir mangé. Comment est-elle arrivée ici sans la clé ? Les murs sont-ils redevenus poreux ou malléables ? Nous la mettons dans l’ascenseur avant d’aller voir si l’autre va bien. Nous prenons la deuxième clé pour ouvrir le portail, et l’entendons pleurer dans un coin. Nous nous approchons lentement et remarquons des traces de son sang à travers son pelage, sur son torse.

*

Nous avons monté la fille aux citrons dans la première chambre de la maison avec l’aide de Bao, qui habite la troisième, avant qu’elle ne retourne au salon. Elle est une autre membre du club d’aquaforme. Un autre soir qui s’achève.
Nous allons poser nos vieux os dans notre fauteuil. Nous enlevons nos chaussures pour nous masser les pieds. Nous prenons une gorgée de notre tisane qui macère dans ces feuilles depuis quelques jours. Nous branchons le téléphone de la fille de la cave. Quand nous l’ouvrons, nous trouvons des vidéos.

On peut s’attendre à trouver beaucoup de choses sur un téléphone inconnu. Celui-ci a été vidé de tout ce qui précède son arrivée. L’effacement d’une histoire souffrante peut-être. L’histoire de cette fille se trouve dans quatre courtes vidéos. Nous savons qu’elle est allée au caveau, sans doute par le tunnel étant donné ses pieds nus. Elle l’a vue. Elle l’a blessée avec ce couteau. Cette même lame avec laquelle elle se lamente. Nous l’avons récupérée avant de la porter à son lit. Elle connaît les systèmes de tunnel comme cette femme qui est arrivée par la serre. Il faut que nous l’éloignions de l’hôtel. Une femme qui cherche les tréfonds ne doit pas y arriver par accident. Il faut qu’elle soit certaine de son attirance.
Nous pensons avoir trouvé notre candidate pour Kass.

 

Suivre Madame Dou
Explorer les secrets du château avec Silvia
Embarquer sur l’Argo
Retrouver la fille aux citrons

C’est les mains dans la terre que nous nous sentons le plus connectées à ce qui nous entoure. Nous le savions jadis et le savons encore, c’est auprès de la nature et des animaux que nous voulons vivre le plus. Nous avons cueilli, avec mon équipe d’aquaforme, des courges et des carottes dans la serre. Quelques paniers que nous emmènerons aux cuisines. Lin Wen et Ahn sont de fidèles jardinières depuis plusieurs années. Puis nous nous sommes jointes à leur club de piscine matinale, quand nos os ont commencé à nous faire des souffrances. Nous marchons de plus en plus avec cette canne dernièrement. Ça ne nous fait pas plaisir.

Nous sommes allées faire un tour à la cérémonie funéraire des deux femmes de la tente Sud. Nous les enterrons derrière le jardin au bassin. Romane, Felcie, Mei et Jane étaient là. Quelques femmes de la tente Sud qui les connaissaient un peu. Nous avons déposé sur leurs trous, des lys que nous avions cueillis dans la serre. Romane a pris en note leurs noms, elle garde ce cahier avec les traces de toutes les filles qui sont passées ici.

*

Kass dit être prête à accueillir de nouvelles personnes sur son bateau. Mais qu’il faut qu’elle les choisisse elle-même, et alors, elle va venir nous voir pour en discuter. Nous n’avons pas vu beaucoup les nouvelles, nous préférons les laisser venir à nous. Il y a cette femme qui est arrivée des entrailles du château par la porte horizontale dans la serre. Mais elle nous semble plutôt fragile et sujette à l’angoisse. Il lui faut plus de temps. Nous choisirons probablement une des jeunes du camp Sud.

Après le poker hebdomadaire dans la chambre E-1025, nous laissons les autres au premier étage, et tournons la clé une deuxième et une troisième fois dans la serrure sous les chiffres. Quand l’ascenseur s’ouvre dans les tréfonds, nous découvrons cette jeune femme assise, qui semble endormie. Elle tient un téléphone dans une main et un citron dans l’autre. L’intérieur de ses bras est couvert de mutilations. Devant elle, la pelure d’un autre agrume qu’elle semble avoir mangé. Comment est-elle arrivée ici sans la clé ? Les murs sont-ils redevenus poreux ou malléables ? Nous la mettons dans l’ascenseur avant d’aller voir si l’autre va bien. Nous prenons la deuxième clé pour ouvrir le portail, et l’entendons pleurer dans un coin. Nous nous approchons lentement et remarquons des traces de son sang à travers son pelage, sur son torse.

*

Nous avons monté la fille aux citrons dans la première chambre de la maison avec l’aide de Bao, qui habite la troisième, avant qu’elle ne retourne au salon. Elle est une autre membre du club d’aquaforme. Un autre soir qui s’achève.
Nous allons poser nos vieux os dans notre fauteuil. Nous enlevons nos chaussures pour nous masser les pieds. Nous prenons une gorgée de notre tisane qui macère dans ces feuilles depuis quelques jours. Nous branchons le téléphone de la fille de la cave. Quand nous l’ouvrons, nous trouvons des vidéos.

On peut s’attendre à trouver beaucoup de choses sur un téléphone inconnu. Celui-ci a été vidé de tout ce qui précède son arrivée. L’effacement d’une histoire souffrante peut-être. L’histoire de cette fille se trouve dans quatre courtes vidéos. Nous savons qu’elle est allée au caveau, sans doute par le tunnel étant donné ses pieds nus. Elle l’a vue. Elle l’a blessée avec ce couteau. Cette même lame avec laquelle elle se lamente. Nous l’avons récupérée avant de la porter à son lit. Elle connaît les systèmes de tunnel comme cette femme qui est arrivée par la serre. Il faut que nous l’éloignions de l’hôtel. Une femme qui cherche les tréfonds ne doit pas y arriver par accident. Il faut qu’elle soit certaine de son attirance.
Nous pensons avoir trouvé notre candidate pour Kass.

 

Suivre Madame Dou
Explorer les secrets du château avec Silvia
Embarquer sur l’Argo
Retrouver la fille aux citrons